facebook twitter instagram linkedin google youtube vimeo tumblr yelp rss email podcast phone blog search brokercheck brokercheck Play Pause
Voici quatre conseils fiscaux que tous les retraités peuvent mettre en pratique en 2021 Thumbnail

Voici quatre conseils fiscaux que tous les retraités peuvent mettre en pratique en 2021

Que vous veniez tout juste de quitter le marché du travail ou que vous soyez à la retraite depuis quelques années, il est essentiel de comprendre les conséquences potentielles que pourraient avoir vos décisions financières. Cela est particulièrement vrai en ce début d’année 2021, après l’année tumultueuse et imprévisible que l’on a connue. Que vous fassiez affaire avec un conseiller ou que vous examiniez vos finances vous-même, l’un des principaux objectifs à la retraite est de gérer votre patrimoine sur le plan fiscal.

Dans bien des cas, il existe des façons d’éviter de payer plus d’impôts, mais pour ce faire, il faut prendre des mesures proactives bien au-delà de la période des impôts. Vous trouverez ci-après quatre conseils que vous pouvez mettre en pratique tout au long de l’année pour réduire vos obligations fiscales à la retraite.

Conseil no 1 : Effectuez vos retraits minimaux requis

Les retraits minimaux requis sont les montants minimums qui doivent être retirés de votre compte d’épargne-retraite, comme votre FERR, votre RPA ou votre RPAC. Ces retraits obligatoires commencent lorsque vous, le titulaire du compte d’épargne-retraite, atteignez l’âge de 71 ans.

Si vous choisissez de retirer des fonds de votre FERR avant l’âge de 71 ans, vous pouvez utiliser une formule pour déterminer le montant minimum de votre retrait :

1/(90 – votre âge)

Par exemple, si vous aviez 70 ans, la formule serait la suivante :

1/(90-70) ou 1/20, ce qui équivaut à 5 %.

Dans ce cas, vous devriez retirer 5 % de votre compte FERR. Si vous avez 200 000 $ dans votre compte FERR, cela correspondrait à 10 000 $ (ou environ 833 $ par mois).

Conseil no 2 : Évitez de payer I’impôt de récupération de la Sécurité de la vieillesse

En tant que retraité, une partie de votre revenu provient probablement de votre pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Cependant, les retraités dont le revenu dépasse un certain seuil sont tenus de rembourser un pourcentage de leur pension de la SV sous forme d’impôt de récupération.

Il existe deux situations pour lesquelles les retraités doivent payer l’impôt de récupération1 :

  • Lorsque leur revenu annuel net est de 77 580 $ ou plus (pour la période des impôts de 2021);
  • Lorsqu’ils résident dans un pays dont le taux de retenue d’impôt des non-résidents est de 25 % ou plus sur les pensions canadiennes.

L’impôt de récupération correspondra à environ 15 % du montant du revenu qui dépasse le seuil de 77 580 $.

Il existe plusieurs façons d’éviter de payer l’impôt de récupération (communément appelée la récupération de la SV). Par exemple, vous pouvez fractionner les gains ouvrant droit à pension ou les versements de rente entre vous et votre conjoint pour maintenir vos revenus sous le seuil. Consultez votre professionnel des services financiers pour déterminer si vous êtes en mesure d’éviter de payer l’impôt de récupération de la SV.

Conseil no 3 : Déterminez si vous devez verser des acomptes provisionnels (si ce n’est pas le cas, vous pourriez quand même décider de le faire)

Si aucun impôt n’est retenu automatiquement, vous pourriez devoir verser des acomptes provisionnels estimatifs. Cela peut être commun dans le cas des retraités dont le revenu ne fait pas l’objet d’une retenue d’impôt – cela touche souvent les propriétaires d’immeubles locatifs et les travailleurs autonomes.

Les exigences relatives au versement d’acomptes provisionnels dépendent en grande partie de votre lieu de résidence et du montant d’impôt que vous devrez.

Chaque territoire ou province détermine son propre seuil en ce qui a trait au montant d’impôt net exigible. Si vous dépassez le seuil, vous devrez verser des acomptes provisionnels2. Si les versements sont effectués en retard, cela entraînera des intérêts et, dans certains cas, une pénalité.

Certains pourraient décider de verser des acomptes provisionnels même s’ils ne sont pas tenus de le faire pour éviter le désagrément de verser une somme unique importante.

Conseil no 4 : Si vous déménagez dans une nouvelle province ou un nouveau territoire, renseignez-vous sur lois fiscales applicables

Si vous déménagez pendant votre retraite, examinez l’incidence de votre déménagement sur votre situation financière, car les lois fiscales peuvent varier d’un endroit à l’autre. Par exemple, les fourchettes d’imposition du revenu peuvent varier considérablement selon la province et le territoire.

Bien que votre déménagement vous permette peut-être de vous rapprocher de vos enfants adultes ou de changer de rythme de vie, il est important d’examiner ce que ce changement pourrait représenter pour votre situation fiscale.

Dans bien des cas, les particuliers ou les couples fonctionnent avec un montant de patrimoine fixe pour subvenir à leurs besoins pendant toute leur retraite, d’où l’importance de prendre les bonnes mesures financières. En faisant affaire avec un conseiller et en gardant ces quatre conseils à l’esprit tout au long de l’année, vous vous assurez de ne pas payer plus que nécessaire. Lorsque vient le temps de verser des dons à vos enfants ou à vos petits-enfants, vous pouvez réduire davantage l’impôt à payer en introduisant dans l’équation d’autres stratégies, comme les dons de bienfaisance.


  1. https://www.canada.ca/fr/services/prestations/pensionspubliques/rpc/securite-vieillesse/impot-recuperation.html
  2. https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/services/impot/particuliers/sujets/tout-votre-declaration-revenus/faire-paiements-particuliers/paiement-votre-impot-acomptes-provisionnels/devez-vous-payer-impot-acomptes-provisionnels.html

Le présent texte, qui a été rédigé à partir de sources considérées comme fiables, est fourni par Twenty Over Ten. Il ne peut être utilisé dans le but d’éviter une pénalité fiscale fédérale. Veuillez consulter un notaire, un avocat ou un fiscaliste pour obtenir des renseignements précis concernant votre situation personnelle. Les opinions exprimées et le matériel fourni le sont à titre d’information générale et ne doivent pas être considérés comme une sollicitation pour l’achat ou la vente d’un titre.